MENU







 Ce blog s'adresse à tous les joueurs novices débutants, amateurs qui pourront trouver divers thèmes pour s'initier et progresser et, aussi, découvrir la culture échiquéenne. Les joueurs confirmés, experts, "classés"  passeront donc leur chemin !

Les Echecs ?
Deux adversaires s'affrontent autour d'un échiquier de 64 cases avec des possibilités quasi infinies et concentrent tous leurs efforts pour "mater" le roi adverse : tension et émotions garanties ...
Les échecs,  c'est  : Un jeu ?  un sport ?  une science ?   un art ?... 

Peu importe, c'est le roi des jeux de stratégie basé sur des règles simples et internationales.


Le problème d'Echecs du jour

Ici, un problème d'échecs différent chaque jour de l'année, en fait, vous pouvez choisir parmi 3 niveaux de difficulté croissante. Les problèmes sont tirés de situations tactiques réelles et viennent du site  Chess Tempo
Vous devez trouver le meilleur coup, en déplaçant les pièces, cela peut être : un mat forcé ou un échange gagnant (d’au moins 2 pions). 
Un carré rouge indique qui a le trait 
=>Easy(facile), Medium, Hard (difficile) : Cliquer pour  changer le niveau de difficulté du problème
=>Attention le bouton Show affiche la solution (+ variantes)
mais les indications sont en anglais (Dame=Queen / Tour=Rook / Cavalier=kNight / Fou=Bishop / Roi=King)

 
Base de données d'échecs

+ D'autres problèmes

La partie du jour avec le champion du monde et le champion de France


Parmi plus de 2000 parties proposées, sélectionner une partie du champion du monde, M Carlsen, pour l'étudier:


Parmi plus de 2000 parties proposées, sélectionner une partie du champion de France et 2° mondial, Maxime Vachier-Lagrave, pour l'étudier:


CONVERTISSEUR PGN [ exclusivité d'ABC ECHECS ]

retest
CONVERTISSEUR PGN <=> PGN CONVERTER
-pour convertir une partie texte PGN (français  <=> anglais)
-to convert Chess Notation pgn  from french to english and inversely

                             
Coller ci-dessous votre partie

   

1-Coller votre partie PGN (en français ou anglais) dans la zone texte
2-Cliquer sur "Anglais" pour convertir  une partie  PGN en Français vers un texte PGN standard en Anglais
  Cliquer sur "Français" pour convertir une partie PGN en Anglais vers un texte PGN en Français
3-Récupérer : Clic droit "Tout sélectionner" puis "Copier"
4-Vous pouvez l'utiliser sur =>  CHESS GAME VIEWER ce viewer apparait dans une fenêtre (voir ci-dessous, comment l'utiliser)
  • Tester avec cette partie de 1858 (Morphy-Brunswick)
Français :
[ ] 1. e4 e5 2. Cf3 d6 3. d4 Fg4 4. dxe5 Fxf3 5. Dxf3 dxe5 6. Fc4 Cf6 7. Db3 De7 8. Cc3 c6 9. Fg5 b5 10. Cxb5 cxb5 11. Fxb5+ Cbd7 12. O-O-O Td8 13. Txd7 Txd7 14. Td1 De6 15. Fxd7+ Cxd7 16. Db8+ Cxb8 17. Td8 1-0

Anglais :
[ ] 1. e4 e5 2. Nf3 d6 3. d4 Bg4 4. dxe5 Bxf3 5. Qxf3 dxe5 6. Bc4 Nf6 7. Qb3 Qe7 8. Nc3 c6 9. Bg5 b5 10. Nxb5 cxb5 11. Bxb5+ Nbd7 12. O-O-O Rd8 13. Rxd7 Rxd7 14. Rd1 Qe6 15. Bxd7+ Nxd7 16. Qb8+ Nxb8 17. Rd8 1-0


Championnat du monde 2018

Le championnat du monde d’échecs se déroule du 9 au 28 novembre 2018 à Londres entre le tenant du titre, le Norvégien Magnus Carlsen, et son challenger, l'Américain Fabiano Caruana, vainqueur du tournoi des candidats qui a eu lieu en mars 2018

Ouverture Napoléon & Attaque Parham

=>Si vous ne visualisez pas  les parties intégrées dans cet article  : cliquer ICI

Les plus grandes batailles de l’histoire ont eu lieu... sur un plateau de jeu de 64 cases, en effet, l'attaque Napoléon est considérée comme  faible car la dame occupe la meilleure case pour le développement du cavalier ! 
Il est intéressant, par contre,  d'étudier une attaque similaire mais plus puissante : l'attaque Parham 

1-L'Ouverture Napoléon commence par :

1. e4 e5
2. Df3


Nota: Comme dans la très ressemblante attaque Parham (2.Dh5), les blancs espèrent que les noirs vont tomber dans le piège du "coup du berger" (2.Df3 Cc6 3.Fc4 Fc5?? 4.Dxf7#), mais il est facile pour eux de l'éviter.



Evaluation

La "Napoléon" est une ouverture faible, car le développement prématuré de la dame la rend sujette aux attaques, en plus de priver le cavalier-roi des blancs de sa meilleure case de développement.
 En comparaison, l'attaque Parham est plus puissante et contraignante pour les noirs — 2.Dh5 force les noirs à défendre leur pion e (généralement par 2...Cc6), et ensuite, après 3.Fc4, les noirs doivent jouer un coup sous-optimal (3...g6, qui leur impose presque le fianchetto plutôt qu'un positionnement plus agressif de leur fou; 3...De7 qui bloque le fou; ou 3...Df6 qui ôte au cavalier sa case idéale). 2.Df3, en revanche, ne fait aucunement obstacle au développement noir.




La partie "historique": 
Napoléon Ier-Turc mécanique, Château de Schönbrunn, 1809







1. e4 e5 2. Df3 Cc6 3. Fc4 Cf6 4. Ce2 Fc5 5. a3 d6 6. O-O Fg4 7. Dd3 Ch5 8. h3 Fxe2 9. Dxe2 Cf4 10. De1 Cd4 11. Fb3 Cxh3+ 12. Rh2 Dh4 13. g3 Cf3+ 14. Rg2 Cxe1+ 15. Txe1 Dg4 16. d3 Fxf2 17. Th1 Dxg3+ 18. Rf1 Fd4 19. Re2 Dg2+ 20. Rd1 Dxh1+ 21. Rd2 Dg2+ 22. Re1 Cg1 23. Cc3 Fxc3+ 24. bxc3 De2    échec et mat 0-1.


1. e4 e5 2. Qf3 Nc6 3. Bc4 Nf6 4. Ne2 Bc5 5. a3 d6 6. O-O Bg4 7. Qd3 Nh5 8. h3 Bxe2 9. Qxe2 Nf4 10. Qe1 Nd4 11. Bb3 Nxh3+ 12. Kh2 Qh4 13. g3 Nf3+ 14. Kg2 Nxe1+ 15. Rxe1 Qg4 16. d3 Bxf2 17. Rh1 Qxg3+ 18. Kf1 Bd4 19. Ke2 Qg2+ 20. Kd1 Qxh1+ 21. Kd2 Qg2+ 22. Ke1 Ng1 23. Nc3 Bxc3+ 24. bxc3 Qe2




2-L'attaque Parham 

Malgré son apparente amateurisme, cett attaque a déjà été jouée par des grands maitres !(2005 Nakamura)
1. e4 e5
2. Dh5  Cc6
3. Fc4  g6
4. Df3 Cf6
5. Db3 Cd4
6. Fxf7+  Re7
7. Dc4 b5
8. Dd3 Rxf7  

Analyse
1. e4 e5
2. Dh5  (menace le pion e, sur 2... g6?? 3. Dxe5+ suivi de 4. Dxh8)  Cc6   (2... De7 renforce contrôle sur f7 mais gêne développement de l'aile roi et  2... d6  limite  développement fou f8.)
3. Fc4  (menace le mat du berger)  g6 (force le départ de la dame blanche. 3... Cf6?? 4. Dxf7#) 
4. Df3 (menace sur f7) Cf6
5. Db3 (menace sur f7  or 5. Ce2 nécessaire pour empêcher  coup suivant) Cd4 (menace la dame et une fourchette en c2)
6. Fxf7+  Re7 
7. Dc4 b5
8.Dd3 Rxf7  (les noirs ont  une pièce  en plus et sont beaucoup mieux développés)






3-Napoléon et les échecs

  • Napoléon et les échecs : un médiocre joueur d'échecs qui se  rue naïvement sur l'adversaire 
Bonaparte jouait souvent au café de la Régence à Paris avec beaucoup d'impatience et n'aimait pas perdre... Pendant les campagnes militaires (campagne d'Italie, Egypte, Russie) il jouait assez souvent avec ses compagnons militaires. Lors de son exil à Sainte Hélène il continua de jouer.
Ce n'était pas, parait-il, un grand joueur... de plus il trichait !

A Malmaison, Bonaparte invita Mme de Rémusat lors de la soirée du 20 mars 1804 à jouer après le dîner ; mais, dit elle, le jeu du premier consul était fort médiocre. De plus il ne voulait pas se soumettre à la marche normale des pièces. Mme de Rémusat le laissa faire "ce qui lui plaisait".

Bourrienne , un de ses amis indique :  "Bonaparte jouait aussi aux échecs, mais très rarement, et cela parce qu'il n'était que de troisième force et qu'il n'aimait point à être battu à ce jeu (…). Il aimait bien à jouer avec moi parce que, bien qu'un peu plus fort que lui, je ne l'étais pas assez pour le gagner toujours. Dès qu'une partie était à lui, il cessait le jeu pour rester sur ses lauriers"

Maret (chef de cabinet) précise la "stratégie impériale" : "L'Empereur ne commençait pas adroitement une partie d'échecs ; dès le début il perdait souvent pièces et pions, désavantages dont n'osaient profiter ses adversaires. Ce n'était qu'au milieu de la partie que la bonne inspiration arrivait. La mêlée des pièces illuminait son intelligence ; il voyait au-delà de 3 à 4 coups et mettait en oeuvre de belles et savantes combinaisons "

  • Histoire de l'ouverture
L'ouverture Napoléon doit son nom au général et empereur Français Napoléon Bonaparte, un amoureux des échecs, mais c'était un joueur très moyen . On prit l'habitude de la nommer ainsi après qu'un certain nombre de publications du milieu du XIX° siècle ait raconté qu'il avait joué cette ouverture lors d'une partie de 1809 qu'il perdit face au Turc, un automate conduit à ce moment-là par Johann Allgaier.
Le nom peut aussi bien être une référence méprisante à l'impératrice de Napoléon, Joséphine, et à sa scandaleuse infidélité (l'idée impliquée par la sortie prématurée de la dame est que Napoléon était incapable de tenir sa reine).

  • Les 3  parties attribuées à Napoléon   : vrai ou faux ?
Il faut d'abord savoir que ce n'est qu'à la fin du XIXe siècle que la notation des parties, inventée en 1737 sans grand succès, se répandit  de manière usuelle.


    • History of Chess (1913) de HJR Murray constitue un bon point de départ pour présenter les échecs et Napoléon, c'est dans une note de bas de page d'un paragraphe (page 877):

      «Napoléon était un joueur persistant mais très faible. Il existe trois jeux censés être joués par lui. L'un de ceux-ci (une partie écossaise ) aurait été joué à Sainte-Hélène entre Napoléon et Bertrand et aurait été imprimé pour la première fois dans Réminiscences du capitaine Kennedy dans la vie d'Aug Fitzsnob ( Waifs et Strays , 1862), est certainement fictif. Le deuxième match, qui aurait eu lieu avec Mme von Rémusat, le 29 mars 1804, et un troisième ( ILN , 1844, 352), joué contre l’automate à Vienne, ont également une authenticité très douteuse."

    • Dans The Chess Amateur, août 1907, l'historien des échecs WS Branch s'efforçait de résumer l'état des connaissances, à la page 326 :

      "Napoléon Ier n’a jamais été un joueur puissant et n’avait que très peu, voire aucune connaissance théorique ; il a beaucoup joué à Paris, souvent au Café de la Régence - alors qu’il était jeune officier d’artillerie ; mais aussi en exil à Sainte-Hélène. Il existe trois parties connues qui auraient été gagnées par Napoléon. Toutes sont douteuses, surtout une. Pour les deux autres, je ne connais aucune autorité respectable à part feu le capitaine Kennedy, de Bath, qui a déclaré qu'il en avait un d'un officier français qui jouait avec Napoléon. Peut-être ces deux sont authentiques, mais nous ne pouvons pas en être sûrs. Rien n'est paru jusqu'en 1850."

    • Richard Eales, auteur d'une histoire du jeu d'échecs, écrit : "Les parties parfois attribuées à Napoléon Bonaparte sont des faux notoires, copiées inévitablement de Greco, toujours la première source de jeu brillant et spectaculaire"Note : Gioachimo Greco (1619) écrit un traité qui renferme beaucoup de parties brillantes et combinaisons célèbres qui deviennent une référence

  • D'autres indices fiables
    • De plus ces trois parties ressemblent étrangement à des compositions réalisées pour le seul bénéfice de pouvoir présenter une composition de mat brillante. Auteur d'une histoire du jeu d'échecs, Richard Eales indique :  "Les parties parfois attribuées à Napoléon Bonaparte sont des faux notoires, copiées inévitablement de Greco, toujours la première source de jeu brillant et spectaculaire".
    • Les trois parties publiées de l'Empereur ne sont reliées par aucun lien stratégique. Nicolas Giffard (Champion de France d'échecs en 1978, ) confirme l'extrême différence entre la partie de 1809 et celle de 1820 contre le grand-maréchal Bertrand. La première de 1809 démontre un amateurisme total alors que celle de 1820 témoigne d'un niveau échiquéen remarquable.
    •  Les dates où celles-ci auraient été jouées posent question
      • le 20 mars 1804 la partie1 fut jouée à la Malmaison contre Mme de Rémusat, dame d'honneur de Joséphine. Si Napoléon et Mme de Rémusat furent effectivement à la Malmaison, à cette date celui-ci prit-il le temps de jouer aux échecs le jour de l'exécution du duc d'Enghien ?
      • En 1809 eut lieu la  seconde partie eut lieu à Schönbrunn et opposa Napoléon à l'automate de Kempelen (le "Turc" dont la supercherie fut dévoilée en 1834)
      • Napoléon perd après avoir voulu employer la démarche précédente : un assaut ultrarapide sur le roi noir. Malheureusement pour lui, l'automate repousse facilement l'attaque non coordonnée, développe rapidement ses pièces avant de se lancer vers le monarque blanc. L'absence de réelle défense blanche aura tôt fait de détruire les maigres remparts. Napoléon aurait pu capituler au 15e coup, mais préfère poursuivre son supplice en escomptant une erreur adverse. Son jeu manque totalement de coordination et surtout d'un plan cohérent de développement.

      • En 1820, la troisième partie fut jouée lors de l'exil à Sainte-Hélène. De nombreux témoignages indiquent que l'Empereur s'adonnait fréquemment aux échecs. Mauvais joueur, Napoléon triche sans vergogne, tout en protestant de sa bonne foi . Cette dernière partie fut jouée en 1820 contre le grand-maréchal Bertrand . Elle est la plus intéressante des trois répertoriées. La prise de risque est plus limitée, l'ouverture est orthodoxe (ouverture écossaise, l'une des plus utilisées durant la première moitié du XIXe siècle), le développement plus harmonieux. Un coup comme 6) c3 est excellent en ce qu'il traduit une parfaite compréhension du jeu et la nécessité de jouer de simples coups positionnels sans menace directe.


Des trois parties notées de Napoléon, aucune n’est réelle, inventées puis recopiées et commentées à l’envi par des chroniqueurs peu curieux...



  Extrait du tableau de Jehan-Georges Vibert (1840-1902) : « Napoléon et le cardinal Fesch » jouant aux échecs


Apps: Pendule Echecs pour smartphones / tablettes


En France, il est rare de jouer aux échecs en plein air, ce n'est pas le cas à Cuba (photos) où les pendules sont rares... et les joueurs nombreux.
et donc, on utilise une appli  sur son smartphone comme pendule !



Très bonne idée...





1-LES APPLIS DISPONIBLES GRATUITEMENT


Elles sont nombreuses, sutout sous Android et plus difficiles à trouver sur IOS.
Faire une recherche avec "Chess clock" ou voir  ce site qui  repertorie les applis Android







Sous Android, seuls trois modèles ont un certain succès:
-Chess Com :1.000.000 d'utilisateurs  (en anglais) mais limitée en possibilités gratuites
-Kazalox:100.000 utilisateurs (en français avec explications)
-Hefestus: 100.000 utilisateurs

Les autres modèles plafonnent à 50.000 utilisateurs comme cette excellente pendule Time Control Chess Clock






Système

Présentation générale des "systèmes" 
ou
Ouvrir sans s'occuper des coups de l'adversaire !


Un titre provocateur ! pour une série d' articles destinés aux débutants qui cherchent toujours une solution simple et efficace pour ne pas faire la grosse bourde dans les premiers coups et qui ne veulent pas apprendre des tas d'ouvertures face à des partenaires qui, le plus souvent, ne les connaissent pas non plus. 
Ici,  des amateurs jouent (sérieusement) mais avant tout pour le plaisir... Les puristes (élo....) s'étonneront de cette démarche, mais ce blog  destiné aux débutants affiche une volonté de simplicité et d'efficacité, et donc, ne les concernent pas.

Nota :
-toutes les parties pgn présentées peuvent etre rejouées sur Lichess en copiant collant le pgn puis "Importer le pgn"
-nombreux liens directs vers Chessgames pour présenter des parties



1-PRESENTATION
  • SYSTEME ?
On appelle système une méthode de développement qui peut être employée contre un grand nombre de dispositifs adverses. Exemples :  le Système Colle, le Système de Londres ou encore l'Attaque est-indienne.

  • SIMPLICITE:
Vous débutez, et apprendre et mémoriser les  ouvertures vous rebute... vous souhaitez une solution hyper simple, voici des pistes qui présentent ce qu'on appelle "un système" : un plan général clair avec un schéma  de développement et des dispositions de pièces à rechercher, et donc pas trop de théorie et de variantes à apprendre et mémoriser.

Ce qui est à comprendre et surtout  visualiser   est simple: ce sont des schémas et des positions  à obtenir. (voir ci-dessous)
Pas de précipitation, pas d'attaque prématurée :  un développement solide, certes lent, mais simple qui permettra, le moment venu, d'avancer avec une protection maximale. Cette avancée (souvent des pions centraux ou latéraux)  se fera en fonction du jeu de l'adversaire.
Le type même des ouvertures économiques ! d'ailleurs aujourd'hui beaucoup de champions utilisent "un système" pour jouer les parties rapides ou blitz y compris Carlsen...

AlphaZero de DeepMind, le champion de l'apprentissage des échecs !

AlphaZero, Deepmind , c'est quoi ?

Le programme d'échecs de DeepMind, filiale de Google dédiée à l’intelligence artificielle s'appelle AlphaZero. Zero signifiant qu'au départ le niveau de jeu du programme est nul : il ne connaît que les règles du jeu d'échecs, donc il ne possède aucune stratégie de jeu, mais il a une fonctionnalité d'apprentissage par renforcement. Plus il joue, plus il tire des conclusions, plus il apprend et meilleur devient son niveau. Il apprend uniquement en jouant avec lui-même (et jamais face à des êtres humains)
Nick Hynes du MIT déclare "C’est comme une civilisation étrangère qui invente ses propres mathématiques. Ce que nous voyons ici est un modèle exempt de préjugés et de présomptions humaines. L’IA peut apprendre tout ce qu’elle détermine comme optimal, ce qui peut être plus nuancé que nos propres conceptions du même sujet ."



24 heures d'apprentissage
"Partant d’un jeu aléatoire et n’ayant aucune connaissance à part les règles du jeu, AlphaZero a atteint en 24 heures un niveau de jeu surhumain dans les parties d’échecs et a battu de manière convaincante un programme de classe mondiale" explique DeepMind  (lire cet article  en pdf) qui précise qu'il a fallu 9 heures d’entraînement et 44 millions de parties pour maîtriser les échecs avec cet algorithme d’apprentissage de renforcement général. 


Championnats du Monde Rapide & Blitz : le bilan...

Ils se sont  déroulés à Riyad, en Arabie Saoudite, du 26 au 30 décembre 2017.
Site officiel http://riyadh2017.fide.com

Peu importe les résultats, le plus important, pour nous,  consiste à évoquer et expliciter  les controverses...et surtout mettre en valeur les joueurs   joueuses qui ont une éthique.