MENU


Echecs et Cinéma, une histoire d'amour


Échecs & Cinéma
                            Une histoire d 'amour 
de S Escafre  extrait de la revue "Echec et mat" N° 86-2006 de la FFE




=>le fichier PDF
 

Quel rapport entre Will Smith, Patrick Bruel, Jude Law, Yves Montand ? Des acteurs ? Non, des joueurs d'échecs !
L'histoire d'amour passionnée que les échecs et le cinéma entretiennent est plus que centenaire. Entre "La Dispute" (1 903) et "X-Men 3" (2006), plus de deux mille films évoquent les échecs. Le chiffre est énorme, vertigineux 


Le cinéma et les clichés
Il y a beaucoup d'idées reçues sur les joueurs d'échecs. Le cinéma n'y échappe pas.
 

Le joueur d'échecs est un calculateur froid
Quand le méchant joue aux échecs, c'est un être insensible,comme le tueur du Spectre, dans "Bons baisers de Russie". Dans cette aventure de James Bond, la position est tirée d'une partie de Bronstein. Le tueur s'appelle Kronstein ! 


Un joueur-d'échecs-inhumain :l'image est poussée à l'extrême dans "Blade Runner" où le répliquant assassine son créateur, après avoir analysé avec lui, en le surpassant, une partie par correspondance. La position est tirée d'Anderssen-Kieseritzky (Échec et Mat n° 85), l'Immortelle pour un être qui veut échapper à la mort.
 

Le joueur d'échecs génial est proche de la folie
Denis Lavant est égaré dans  "La Partie d'Échecs"  (1994). Il y évoque une sorte de Morphy morbide qui affronte le stoïque Staunton. Pierre Richard y joue le rôle du professeur et Catherine Deneuve une mécène qui organise la rencontre.

John Turturro, dans  "La Défense Loujine", est lunaire et touchant. Le réalisateur Jean Becker, grand amateur d'échecs, souhaitait acquérir les droits du livre de Nabokov mais c'est finalement son fils qui produisit le film. 
Dans  "L'Échiquier de la Passion" (1978), Bruno Ganz incarne avec force le basculement vers la folie d'un homme qui s'est donné totalement à sa passion. Sa performance fait de ce film le plus poignant jamais réalisé sur les échecs.
Le réalisateur-scénariste José Giovanni le cite comme son préféré sur le sujet. On y retrouve des références à la fin de Steinitz. En fait, le personnage principal est un condensé de toutes les névroses des grands champions.

Le joueur d'échecs vit dans son monde
Dans  "Les Joueurs d'Échecs" (1978) de Satyajit Ray, deux aristocrates jouent, indifférents au tumulte extérieur. Le jeu d'échecs est utilisé comme métaphore de la négligence de l'élite indienne face à l'envahisseur britannique. Ataraxie orientale. 

"La Belle et la Bête" : Cocteau montre Jean Marais devant un échiquier pendant que les usuriers dépouillent la maison de ses meubles. La scène s'achève quand les créanciers emportent l'échiquier. Détachement du poète.
 

Le joueur d'échecs est très intelligent
Quand, en 1968, Arthur C. Clark écrit "2001 Odyssée de l'Espace", l'intelligence artificielle est plus artificielle qu'intelligente. L'ordinateur du XXIe siècle remporte sa partie face à l'astronaute. Il a évolué plus vite que l'humain.
C'est exactement l'inverse qui se produit dans "L'Échiquier de la Passion". L'ordinateur est trop bête pour battre le Champion du Monde, le programmeur prend donc la place de sa machine. L'esprit reste ici l'apanage du genre humain. Suffit-il de montrer un échiquier pour faire croire que le policier calcule vite ? 

Le résultat est souvent affligeant comme dans  "Bad Company" (Chris Rock) ou dans "Bone Collector" (Denzel Washington). 
Parfois les policiers joueurs d'échecs sont acceptables, comme dans  "K" d'Alexandre Arkady. Patrick Bruel s'y fait mater en six coups. "Les pièces sur un échiquier, il faut les sacrifier jamais s'y attacher, surtout pas à la Dame", déclare le méchant tenant une jeune femme en otage. Basil Rathbone et Peter Cushing personnifièrent Sherlock Holmes à l'écran. Ils introduisirent des scènes d'échecs, alors que Conan Doyle avait bien précisé le peu d'intérêt de son détective pour ce jeu.

Abandonnons les stéréotypes sur les échémanes et regardons l'objet. L'échiquier n'est souvent qu'un accessoire mal disposé, mais il devient parfois un élément essentiel du décor, presque un personnage.

Le jeu d’échecs : un acteur...
 

Une arme de séduction
Mettez deux individus face à face sur l'écran, ils vont se battre... ou s'embrasser. Julia Roberts et Richard Gere dans  "Pretty Woman" : L'homme du monde reproche à la fille de la rue de faire un mouvement de Dame incorrect. Un bon résumé du film. "Le Talentueux Mr Ripley", remake de
"Plein Soleil" de René Clément : Jude Law est nu, dans son bain, quand il affronte Matt Damon. Cette partie d'échecs ambiguë, cause de frustrations, aura des conséquences dramatiques. 

Aucune image ne pourra surpasser celle de Faye Dunaway et Steve McQueen, dans  "L'affaire Thomas Crown". La scène devait être plus courte mais le réalisateur a préféré garder la musique de Michel Legrand en entier.
Remercions-le.
Mike Myers parodia Thomas Crown, dans  "L'Espion qui m'a Tiré". La scène commence par le dialogue suivant :
Ivanal: "Vous savez comment les gens se réchauffent en Russie ?" Austin

 Powers:  "Je pense pouvoir deviner". Ivana: "Ils jouent aux échecs". Austin, un peu déçu:  "J'aurais pas deviné".
 

Les Échecs, la vie, la mort
Le sort de quelqu'un est lié au résultat d'une partie : par exemple dans  "Le Septième Sceau", "Harry Potter à l'École des Sorciers" ou encore  "Le Chat Noir".  Ce film de 1934 réunit Boris Karloff (le monstre de Frankenstein) et Bella Lugosi (Dracula). Le vainqueur dispose de l'héroïne !

 "Le Septième Sceau" d'Igmar Bergman est le plus connu et le plus parodié des films représentants les échecs. Au XIV e siècle, un chevalier (Max Von Sydow) est de retour de croisade. Il joue contre La Mort. Tant que la partie dure, le chevalier reste en vie. À voir ou à revoir d'urgence.
Peut-on mieux faire que "Jason et les Argonautes" où les joueurs sont les Dieux de l'Olympe ? Oui ! "Bedazzled", avec Elizabeth Hurley : Dieu face au Diable, tout simplement.
 

Le jeu d'échecs est rigolo
Les échecs inspirent souvent un comique de destruction. Quoi de plus jouissif que de perturber l'ordre ? Et quoi de plus ordonné qu'une partie d'échecs ?  Les Marx Brother's prennent pour cible deux amateurs sur le pont d'un bateau. Les joueurs se mettent en colère :  "Je vous préviens, je vais appeler le Capitaine ! – Inutile, répond Groucho, il ne sait pas jouer aux échecs". Mel Brooks montre une partie vivante qui dégénère dans "La Folle Histoire du Monde" : Le Fou prend la Dame, le Cavalier prend la Dame, le Roi prend la Dame ! Quelle époque décadente !

 "George de la Jungle" : des braconniers veulent capturer le singe le plus intelligent."- Mais c'est lequel le singe le plus intelligent ? – C'est facile, idiot ! Regarde, c'est celui qui joue aux échecs".
"Et la tendresse bordel ?" Jean-Luc Bideau apprend la vie à son neveu. Très longue réflexion, puis il fait claquer une pièce et annonce  "Échec au Fou !"
Le lendemain de la fête dans  "Les Tontons Flingueurs", Francis Blanche est assis devant un échiquier, avec le livre "Pour apprendre à jouer aux Échecs". L'aviez-vous noté ?


Deux cas particuliers

Dans  "La Diagonale du Fou", Richard Dembo s'inspire du match Kortchnoï-Karpov. Nicolas Giffard sert de conseiller au réalisateur, qui commettra cependant quelques erreurs. Le film remporte l'Oscar du meilleur film étranger en 1985.
"A la recherche de Bobby Fischer" peut être montré à tous les enfants. Il prend parfois un air de documentaire car des joueurs apparaissent dans leur propre rôle. Shirazi défie des blitzeurs, Joël Benjamin et Roman Dzindzikhashvili jouent dans un tournoi, Waitzkin et Pandolfini (les vrais !)sont dans le parc. La description de parents vivant leur passion par procuration est très juste... parfois en dessous de la réalité.
 

Alors que les Échecs sont présents à chaque image de ces deux films, ils ne sont qu'un prétexte. Les vrais sujets de ces films sont l'affrontement de deux idéologies pour l'un et le rapport père/fils pour l'autre.
 

LE film culte sur les joueurs d'échecs est  "La Fièvre des Échecs" (Russie 1925). Une comédie. On y croise le Champion du Monde Capablanca mais aussi Lasker, Marshall, Tartakover, Bogoliubov, Reti, Saemisch, Torre... Il s'agit d'une fiction, pas d'un documentaire. L'image du joueur d'échecs est en mutation au cinéma. Il y a eu la période "vieux-juif-réfugié-d'Europe-de-l'Est".
 


Aujourd'hui, le nouveau type de joueur est l'afro-américain-qui-blitze-dans-un-parc. Dealers, SDF, junkies sont les compagnons du héros, qui sort (ou tente de sortir) de sa misère grâce aux 64 cases. Le meilleur exemple est "Fresh", avec Samuel L. Jackson. Le film devient très violent quand le héros comprend qu'il peut sacrifier ses pièces, sur l'échiquier... et dans la rue.

 

Le cinéma joue aux échecs

 "Les Échecs ont cette particularité d'entraîner l'esprit tout en étant amusants et excitants", a déclaré  Will Smith.
Les productions Disney ont acheté les droits de l'autobiographie de Salome Thomas-El : l'histoire d'un jeune noir qui sort du ghetto grâce à ses études, puis y retourne pour aider les siens avec les échecs. Ce genre de success story  plaît à Hollywood. Will Smith va incarner le professeur. L'acteur est un vrai passionné, il a fait des Échecs une philosophie de vie :

"C'est cool de jouer aux Échecs. Mon père m'a appris à jouer à sept ans, il a ancré en moi de beaux concepts que j'essaie de transmettre à mes enfants. Les éléments et la conception de la vie sont si parfaitement illustrés sur l'échiquier. La capacité de construire correctement sa position est la clé des Échecs, et je crois que c'est aussi la clé dans la vie".
Comme cadeau de St-Valentin, sa femme lui offrit... un cours particulier avec Maurice Ashley (1er GM afro-américain) !
 

Deux illustres prédécesseurs :  Humphrey Bogart et Stanley Kubrick ont gagné leur vie comme joueurs. Avant la gloire des projecteurs, ils jouaient à 25 cents la partie. Plus tard, les deux hommes utiliseront les échecs pour juger leurs semblables. Humphrey Bogart prétend qu'il joua au moins une partie chaque jour de sa vie. Il se disait le meilleur joueur d'Hollywood, ce que conteste le scénariste Roal Dall. Boggie défiait régulièrement le  french lover Charles Boyer.
"Casablanca" :  Film d'espionnage, d'aventure, de guerre, d'amour et film noir. Un grand classique de Michaël Curtiz. Dans l'une des premières scènes du film, le patron du  Rick's café est seul, devant un échiquier. Tout le personnage est résumé dans cette image d'un homme solitaire qui observe.
L'idée est de Bogart. La passion de Kubrick marque son œuvre : une des premières scènes de "L'Ultime Razzia" se déroule dans un cercle d'échecs. Le chef de gang vient y recruter des acolytes.
Dans le tribunal des  "Sentiers de la Gloire" , Kirk Douglas et les accusés sont disposés sur un sol noir et blanc, comme sur un échiquier : ce sont des pions manipulés par la machine militaire (Hitchcock avait déjà utilisé ce procédé dans "Notorious"). Une partie se joue entre la mère de "Lolita" et Humbert  "Vous menacez de prendre ma Dame",  lance Sheley Winters.
"C'est bien mon intention",  répond James Mason, en regardant la fille. Dans  

"2001 Odyssée de l'Espace" Arthur Clark, co-scénariste, souhaitait utiliser un autre jeu, sorte de tamgram. Kubrick l'emporta. Autre clin d'œil : le délégué russe sur la station orbitale s'appelle Smyslov.
Derrière la caméra : sur le plateau de  "Docteur Folamour", l'acteur oscarisé Georges C. Scott était l'adversaire favori de Kubrick. Il arrêta le tournage de  "Shining" car Tony Burton, comédien, avait apporté un échiquier : le réalisateur joua tout l'après-midi.
 



Le sujet des Échecs et du Cinéma est trop vaste. Nous n'avons pas parlé de court-métrage, d'animation, de film pour adulte, de documentaire, ni des séries, ni de centaines d'autres films faisant référence aux échecs.

Reportez-vous à la référence :
 "Chess in the Movies" de Bob Basalla (édition TPI Wonderworks) 
ou sur les sites de
• http://www.skgiessen.de/movies/
• http://www.geocities.com/siliconvalley/lab/7378/chess.htm

• http://normandlamoureux.com/echecs/culture/06.html 

BONUS
•Dans Matrix, Nemo passe devant un échiquier. Laposition ne ressemble à rien. Surprenant quand on sait que Keanu Reeves a gagné quelques dollars à Toronto en lançant des défis dans des squares plus ou moins mal famés. Un dysfonctionnement de la Matrice ?
Karpov est le nom du Président Russe dans "Le Saint" (Val Kilmer) et c'est aussi le nom du méchant dans "Le Magnifique" (Belmondo).
ChessBase montre Schwarzenegger jouant face à Kasparov. Plusieurs de ses films font référence aux échecs. Il donne une leçon à Jim Bellushi dans "Double Détente".
• Parmi les membres du Bel Air Chess Club, on compte : Madonna, Tim Robbins, Susan Sarandon, Ben Affleck, Matt Damon et Julia Roberts.
• Nicolas Cage joue sur ICC.
Peter Falk a racheté les droits d'un livre sur Fischer- Spassky et contacté le réalisateur Milos Forman dès 1974. L'idée retenue fut un docu-fiction dans lequel Fischer et
Spassky joueraient leur propre rôle ! On attend encore. 

 Les parties du cinéma !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire